Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Lettre d’un LOBET, prisonnier au clair de lune (5/6)

Voici le cinquième billet du dossier entrepris il y a quatre semaines « Lettre d’un LOBET, prisonnier au clair de lune ». Aujourd’hui je vais vous parler de la lettre, témoignage du passé. Un énorme merci à Murielle pour sa patience et ses corrections.


Il y a quelques années, alors que je me baladais sur divers sites dont Gallica et les Archives Nationales Françaises, je suis arrivée sur le Fonds Félix TREPONT (1914-1941). Les cotes de références sont 96AP/1-96AP/3, le fonds se compose de 2 cartons et est gardé à Pierrefitte-sur-Seine.

Extrait du site Archives Nationales Françaises, description du fonds :

“Félix Trépont (1863-1949) est né le 6 juin 1863 à Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne) sous les prénoms de Jean Baptiste Félix. Avocat à la cour d'appel de Paris, il devient successivement sous-préfet de Saint-Pol (1892) et de Dôle (1896), secrétaire général du département de l'Aisne (1898), préfet du Jura (1901), du Loiret (1905), du Pas-de-Calais (1907) et du Nord (1909). Il est pris en otage avec l'évêque, le maire et le recteur, dès l'entrée des Allemands à Lille, le 13 octobre 1914. Incarcéré le 18 février 1915 à la Citadelle avec le secrétaire général de sa préfecture et un chef de division, pour reproduction et diffusion d'articles de journaux français, il est déporté en Allemagne avec d'autres otages lillois. Rapatrié en janvier 1916, il retrouve ses fonctions en résidence à Dunkerque. Il prend sa retraite en 1923. Par ailleurs, il est président de l'association de l'administration préfectorale de 1911 à 1919. Affecté par l'accusation portée contre lui de s'être montré hostile à la défense de Lille en 1914, il rédige ses Mémoires, avec pièces justificatives à l'appui.”

Parmi ces pièces justificatives se trouve un lot de lettres présentes dans l’arborescence suivante :

Ce lot est composé de 11 lettres (copies dactylographiées) datées du 20 février au 24 juillet 1916 et signées par “Carte Géographique”, ainsi qu’une lettre signée LOBET (datée du 08 mai 1918). C’est cette dernière lettre qui a retenu mon attention. Son auteur n’a pas signé de son prénom, uniquement de son nom qui n’est pas très rare dans le Nord tout comme dans quelques autres départements. 

Le soldat qui rédige cette lettre témoigne de ce qu’il a vécu en captivité et surtout de ce qu’il a vu autour de lui : la manière dont étaient traités les civils, ce qu’il advenait des animaux, la façon dont étaient distribués les vivres… Il ne parle que très peu de lui et ne cite presque personne.

Puis-je avec si peu d’informations retrouver l’auteur de cette missive de 4 pages ?

Publicité

Un commentaire sur “Lettre d’un LOBET, prisonnier au clair de lune (5/6)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :